TP sur l'extraction de la caféine

A partir des documents d'accompagnement du programme de seconde sur la partie chimie du thème SANTE, j'ai réalisé l'extraction de la caféine dans différents "produits de consommation courante". Les manipulations sont faciles à mettre en oeuvre et le chromatographies obtenues sont très satisfaisantes.

Voici le lien pour télécharger ce document d'accompagnement

http://eduscol.education.fr/cid52429/ressources-pour-le-programme-physiq...

Je l'ai aussi mis en fichier joint à cette page. L'extraction est décrite page 21 à 29.

Documents accompagnement 2nde_SPC_Sante_149930.pdf

Note: une information est erronée. L'eau et l'éthanoate de méthyle sont miscibles (d'où le non choix de ce solvant extracteur).

A chaque fois, on place dans une ampoule à décanter envirton 50 ml du produit où l'on souhaite extraire la caféine et on fait une ou deux extractions avec 10 mL de dichlorométhnane (sous la hotte). On ne choisit par le chloroforme vu tous les risques encourus et cités dans le document.

Dans le document d'accompagnement, ils proposent le médicament supradyne boost. N'en n'ayant pas ici, on a choisi le médicament PANADOL qui comprend du paracétamol et de la caféine. Nous avons aussi fait la même manipulation avec de l'efferalgan (contenant du paracétamol et pas de caféine).

On retrouve dans ce cas seulement une tache à la hateur du paracétamol, qui permet de vérifier quelle tâche correspond à la caféine.

Les extractions fonctionnent très bien avec du café et du coca (pas besoin d'augmenter le pH comme proposé dans certains protocoles. Avec le thé, cela fonctionne aussi très bien et permet de vérifier que dans le thé, il y a de la caféine (qu'on appelle dans ce cas théine, mais il s'agit bien de la même molécule dixit le site wikipedia

               http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9

La caféine

La théine, découverte en 1827 par Oudry, a été identifiée en 1838 à la caféine. Le terme n'a pourtant jamais disparu du langage courant. La caféine est la principale méthylxanthine présente dans le thé, la théophylline et la théobromine sont faiblement présentes[5]. Les effets excitants du thé sont notablement différents de celui du café. D'après le Docteur P. Dukan, une tasse de café contient 100 à 120 mg de caféine, alors qu'une tasse de thé en contient 80 mg[6]. Les polyphénols oxydés (les tanins) contenus dans le thé lient l’effet de la caféine. Ainsi cette caféine est lâchée dans le sang sur une durée pouvant aller de 6 à 8 heures et de manière uniforme. La caféine du café sera lâchée rapidement, produisant un pic d’intensité, qui retombe aussitôt, sur une durée de 2 à 3 heures. C’est pourquoi le thé est réputé « stimuler sans énerver ».

Les chromatographies ont été obtenuesobtenues avec l'éluant proposé, c'est à dire 3 mL d'acide méthanoïque avec 5 mL d'éthanoate de butyle. La révélation se fait aux UV (car avec la permanganate de potassium, la plaque ressort tout jaune, vu la nature de l'éluant (éthanoate de méthyle). C'est très intéressant de la constater aussi.

                                                                               Philippe Rigot, 22 novembre 2010.